Archives mensuelles : mars 2016

Meeting « Goodyear » BEZONS de la « Dinamique »!!!

La lutte continue et doit grandir contre toutes les repressions syndicales merci aux camarades de Goodyear et Air France pour leur énergie ça donne la pèche !
Le combat n’est pas fini continuons de maintenir la pression et surtout amplifions-la !!!!!

Vous pouvez les aidez en:

signant leur petition

pétition ici

et en envoyant des dons à:

 Comité soutien aux 8 de GOODYEAR 74 rue Pierre Corneille 80080 AMIENS

1170937_459399907596947_8581709468822866849_n934717_10205499556240329_7620826988329223131_n

1001122_10205499557320356_1030416493347375924_n10455352_10205499562520486_4879465104087440764_n

11033760_10205499557160352_2711074144310555138_n12042633_10205499560560437_7538695783172398194_n

12321510_10205499557840369_1063651292774438348_n11219129_10205499561800468_8598812627824556346_n

Loi travail après le 24 mars …Ensemble, mobilisés le 31 mars 2016

1618441_10205484837752376_1063927752473156376_n

Cette nouvelle journée du 24 mars marque une nouvelle étape dans le processus de mobilisation.

La présentation du projet de loi au conseil des ministres de ce jour est une nouvelle provocation faite aux français qui y sont toujours aussi hostiles (71% des français sont opposés à ce texte- sondage Odoxa pour le parisien et France info).Dans toute la France, des milliers de manifestants regroupant des étudiants, des salariés et des retraités se sont exprimés pour le retrait du projet de loi travail.

Dans de nombreuses villes de France, de nouveaux collectifs se créent notamment chez les jeunes (unef, unl, fidl….) rendant effective la structuration du mouvement.

Les nombreuses assemblées générales, qui se sont tenues à la suite de cette journée, démontrent une volonté collective de poursuite et d’amplification de la mobilisation, notamment par la multiplication des appels à la grève recensés pour la journée du 31 mars.

La CGT, à partir de ses propositions définissant un code du travail du 21ème siècle, poursuit son objectif de contraindre le gouvernement au retrait du projet de loi et à l’ouverture de négociations.Ce bilan positif encourage et appelle aux mobilisations futures.

Il s’agit, dès à présent de continuer à tout mettre en œuvre pour préparer, avec la jeunesse, les actifs et les retraités, dans l’unité la plus large, la journée de grève et de manifestation du 31 mars qui d’ores et déjà s’annonce de grande ampleur.

Montreuil le 24 mars 2016

Photo nouvelle "deco"permanence d'un député du 95
Photo nouvelle « deco »permanence d’un député du 95

 

Tous en lutte contre la loi travail 17…24…31 mars 2016… communiqué régional

loi_travail_enfants-563x353

 

L’Union Départementale appelle toutes ses forces organisées sur le département

       à se mobiliser et à participer à la manifestation (voir communiqué en pièce jointe)

    le Jeudi 17 mars 2016  Départ de République à 13h30 jusqu’à Bercy

  –> Le rendez-vous du Val d’Oise se fera sous le ballon de l’URIF Place de la République

communiqué regional 14 mars ici

communiqué CGT 9 mars 2016

Un 9 mars intergénérationnel d’indignation, de revendications, et de très fortes mobilisations

12794415_191305984576946_2476486596077091903_n

communiqué confédéral CGT du mercredi 9 mars 2016

Dans un contexte de fortes attentes sociales, où de plus en plus de voix s’élèvent et se manifestent au sein de toutes les couches de la société pour demander moins de précarité, plus d’emplois, plus de moyens pour vivre convenablement autour de plus de solidarité.

Cette journée d’action du 9 mars est une première réponse du monde du travail et de la jeunesse face à l’intransigeance du gouvernement et l’arrogance du patronat dans la conduite de plusieurs réformes rétrogrades en particulier celle du code du travail.

A l’appel de 22 organisations de jeunesse et de plusieurs organisations syndicales ce sont plus de 144 lieux de manifestations et de rassemblements unitaires qui ont été recensés dans le pays. Cette première mobilisation est incontestablement une grande réussite avec plus de 450000 manifestants descendus dans la rue.

Elle constitue un formidable point d’appui pour les futures mobilisations, notamment celles des retraités le 10 mars, des fonctionnaires le 22 mars ou encore celles de milliers de salariés dans les entreprises qui, luttent quotidiennement pour améliorer leurs condition de travail, leurs salaires, défendent leur emplois, résistent aux répressions syndicales. C’est un bon tremplin pour réussir les prochains rendez-vous jusqu’à l’appel unitaire du 31 mars prochain.

Cette journée est un premier avertissement lancé à l’exécutif, il ne peut rester sourd devant l’inquiétude et les attentes qu’exprime une grande partie de la société.

Dès le 14 mars, le gouvernement doit retirer son projet de loi actuel sur le code du travail et ouvrir de véritables négociations avec les organisations syndicales en s’appuyant sur les propositions réellement modernes et protectrices pour les salariés.

L’engagement de milliers de jeunes, le niveau de mobilisation des salariés, le courant de sympathie que recueillent les nombreux arrêts de travail dans les entreprises et établissement avec des taux de grévistes importants à la SNCF, la RATP marquent la volonté et l’espoir d’inverser la logique d’une soumission programmée à la loi du marché, à la libéralisation du travail et de la société sous toutes ses formes.

Le mouvement multiforme en construction, à la fois intergénérationnel et unitaire repose sur un rejet du projet El Khomri qui incarne un recul civilisationnel inédit mais aussi sur des volontés fortes de voir émerger des réponses concrètes aux revendications des salariés, des privés d’emploi, des retraités actuels et à venir.

Cette journée d’action se situe également à un moment important où le gouvernement avec le patronat désirent peser négativement sur les négociations UNEDIC et liquider une partie des dispositifs de compensation des retraites complémentaires (AGFF). Aujourd’hui ils doivent changer d’orientations et prendre en compte le niveau de mécontentement et les propositions formulées par les syndicats.

Les organisations de jeunesse et syndicales vont dans les prochains jours se retrouver pour analyser cette première journée de mobilisation et décider ensemble les suites à donner à un processus d’action qui va et doit se renforcer.

La CGT appelle les salariés partout à rester attentifs, mobilisés et à se préparer au plus tard à réussir l’action du 31 mars prochain.

Montreuil, le 9 mars 2016

COMMUNIQUE 9 MARS 2016 CGT FO FSU Val d’Oise

COMMUNIQUE

Mobilisation du 9 mars

Appel unitaire Val d’Oise

RETRAIT du projet de loi contre le code du travail !

Les unions départementales du Val Oise CGT, FO, FSU se sont rencontrées le 7 mars 2016.

Après un certain nombre de constats et analyses communes, nous dénonçons les attaques portées contre la jeunesse et les travailleurs dans le cadre des contre-réformes des dernières années : ANI, Retraites, lois Macron, Touraine, Rebsamen,  pacte de responsabilité, affaiblissement des services publics…

De fait, ces choix politiques d’austérité ont accentué la précarité !

Nous constatons toutes et tous que ces politiques ne sont pas les bonnes !

 Pourtant, le gouvernement fait le choix de poursuivre dans cette même voix en présentant son nouveau projet de « réforme du droit du travail » et son cortège de régressions historiques : inversion de la hiérarchie des normes, remise en question du temps de travail, facilité de licenciement, remise en question des organisations syndicales… Le MEDEF l’avait rêvé, le gouvernement compte le réaliser ! Mais c’est sans compter sur la mobilisation des jeunes, des salariés, de la société !

Dès à présent, les Unions Départementales CGT, FO, FSU du Val d’Oise décident de s’opposer, ensemble, à la destruction du code du travail en appelant les travailleurs, les étudiants, les lycéens à préparer une mobilisation interprofessionnelle, de grève, d’arrêts de travail, de manifestation d’ampleur le 31 mars 2016 jusqu’au retrait de ce projet de loi.

 

L’annonce du report de la présentation du projet de loi annoncé par le Premier Ministre ne change rien à notre détermination. Nous ne sommes pas dupes de ce délai accordé pour tenter d’amender à la marge un texte profondément dangereux et rétrograde.

 

C’est pourquoi, afin de préparer la mobilisation et les manifestations, nous appelons d’ores et déjà à participer à une manifestation le 9 mars 2016 entre le siège du MEDEF et le Ministère du Travail, première occasion de porter nos revendications et de faire la démonstration de la détermination commune de nos organisations départementales pour obtenir le retrait immédiat de ce projet de loi.

Manifestation unitaire régionale

Mercredi 9 mars 12H30 devant le MEDEF (Métro École Militaire)